Le Maurepas atteint enfin l'île Bourbon, le 13 décembre 1734. La durée de l'escale du Maurepas ne dépasse pas un mois. François de la Selle, officier de l'état-major est débarqué malade à Bourbon, le 13 décembre 1734. Le 18 décembre 1737, 3 matelots sont à leurs tours débarqués malades sur l'île, Antoine Pincet, Adrien Faille et Jean Joffreau.

Après l'escale des mascareignes, les vaisseaux doublent le cap de Bonne Espérance, en janvier avant les premières tempêtes. Jean Baptiste écrit que même au sein de l'état-major "on est parfois obligé de manger des viandes salées, du biscuit vermoulu et de boire des eaux corrompues et putréfiées" (le Mercure de France" décembre 1749). La nouvelle année 1735 est fêtée en mer. Le Maurepas se laisse porter par l'alizé du sud-ouest jusqu'aux probables escales de Sainte Hélène ou de l'île de l'Ascension.


Le navire subit de nouvelles pertes. Le 5 février 1735, le matelot Jean Boyart décède, sans doute du scorbut ou de maladie. Le 15 février 1735, Pierre Minier dit clou du Pas de Saint Georges tombe à l'eau et meurt noyé. Le 16 février, Jean Courrant, matelot décède. le 20 février, c'est au tour de François Cuainet, matelos de Talmont. le 27 février, gabriel Fraichon décède à son tour. le denier mort du Maurepas fut le matelot Louis Brisson, le 17 mars 1735.

Le 8 avril 1735, le Maurepas entre à Port Louis, après une campagne de 16 mois et un jour.

Ainsi s'achève avec ce 6ième article, cette évocation du voyage de Jean Baptiste Maupillier aux Indes.
Prenez connaissance de nos autres articles autour de cette thématique....

Comments est propulsé par CComment