blason bleulogo n3bL'Arbre des Maupilé
s'est bâti
autour
de

"NOS TROIS BRANCHES"
    
M.C.M     M.V.M    M.F

Bienvenue sur le site des
Maupillé, Maupillier, Maupilet, Maupiler....

Parcourez ces pages en faisant votre choix
dans le sommaire et découvrez
l'histoire de ces familles et des infos sur l'association "N3B".

Accédez directement à
la Généalogie des Maupilé,
gérée sous webtrees,
en cliquant sur l'arbre ci-dessous

 

La base des Maupilé est forte de plus de 30.000 individus et , Maupilé et collatéraux.

Nous avons peut-être de ancêtres communs?
Alors partageons nos données et bientôt 9000 médias pour
faire grandir ensemble l'arbre de nos familles.

   

Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne

   

Nouvelle Recherche

Les recherches sont reprises, ici, pour tenter de déterminer qui est à l'origine de la construction de ce que l'on appelle le pavillon de Moricq (85) et sa date de construction.
 
Un prochain article rappellera les recherches précédemment effectuées à ce sujet.
 
Dans les articles qui suivront les nouvelles recherches seront présentées au fil des pistes suivies et des découvertes faites.
 
Article 1 du 15/10/2016 : 
 
                                             l'actualité Poitou-Charentes                                  
Le n°100 de la revue propose un article sur : les Paysages du Centre-Ouest, présentant les travaux d'une équipe de l'université de Poitiers portant sur près de 600 cartes des paysages et patrimoine du Centre-Ouest.
 
Cet article.pdf est cliquable en bas de page.
 
Le lien proposé en p 35     http://www.mshs.univ-poitiers.fr/paysages-patrimoine/       renvoie à la plaquette de présentation des dits-travaux. 
 
Dans le cadre "recherche", en entrant par exemple, le nom de Claude Masse  s'affiche 42 résultats correspondants à des cartes dressées par le cartographe du Roi. La fiche précise le cadre géographique et le service auprès duquel, le document est consultable. Il s'agit la plupart du temps du service des Armées à Vincennes. 
Il est noté cependant :
- p 4 doc 19 : carte de St Gilles Croix de Vie et surtout le lien vers les Archives départementales de la Vendée qui renseigne sur les cartes consultables sur place et celles accessibles par internet : http://archives.vendee.fr
- p 6 doc 28 : carte marais en Ré
- p 7 doc 38 et 40 : cartes d'aunis
- p 8 doc sèvre niortaise et doc la Rochelle
- p 9 doc 42 : lien vers gallica carte ile de Ré 
Remarques :
1 - s'agissant de Claude Masse, il sera utile de croiser ces informations avec les cartes publiées dans l'ouvrage   
                                                                          et présentées par Yannis Suire.
                                                                        
 
2 - le même dépouillement est à faire pour les autres cartographes, sujets de l'étude précitée.
3 - Comme signalé supra, ci-après le lien vers les AD 85 :

                             Lien vers l'inventaire 24 Fi - Fonds de cartes et plans (XVIe-XXe siècles) - Dépôt de la ville de Luçon


 
             

source, pour laquelle, un premier dépouillement des cartes de la dite région est fait ; voir détail des cartes 2, pdf en bas de page 

En principe, les liens proposés sont actifs pour permettre une visualisation immédiate.

Les sources bibliographiques sont surlignées en jaune dans l'ensemble des documents

Détail Cartes AD 85.pdf 
(128k)
Paysages du Centre-Ouest 2013.pdf 
(1234k)
 
 
Jean-Yves M octobre 2016
 
 
 
 

LES HYPOTHÈSES :

A défaut d’une date précise, il ressort des faits que je vous ai exposés, que l’on peut avancer l’hypothèse que le pavillon pourrait avoir été construit ou reconstruit :

→soit au XVIème siècle, comme noté une fois, sur son apparence et ses caractéristiques.

→soit dans la seconde moitié du XVIIème siècle, au début de la mise en œuvre de la 3ème tranche de dessèchement des marais, mais à l’initiative de quel personnage ? A cette époque, Mr de la Taste est militaire encore en service actif et il meurt en 1714.

LES RECHERCHES SUR LA DATATION : ENQUÊTE

L’octroi est signalé vers le XVIème siècle, dans un ouvrage sur le patrimoine des communes de Vendée, avec l’annotation « calcaire, la grande lamberde, situé sur la rivière du petit Lay ». Il est mentionné dans le cadastre de la commune de 1846 et est situé alorssur le canal des Bourasses ». La comparaison des cartes dressées à différentes époques ne permet d’ailleurs pas de lever l’ambiguïté et les repères permanents sont rares : sur les cartes de 1700, le bourg de Moricq et sa Tour sont portés séparément ; sur la carte de Cassini établie après 1750, le pavillon et le port de Moricq sont portés ensemble dans le coude que fait le Lay en direction de la mer, à la confluence du canal des Bourasses. Sur les cartes modernes, le port et l’octroi sont géographiquement séparés de quelques centaines de mètres.

L’OCTROI

Son rôle était de percevoir les droits d’octroi : on nomme ainsi les taxes indirectes prélevées au profit des communes sur les objets et denrées destinés à la consommation locale. Ce mode d’impôt existait depuis l’antiquité : portocium chez les Romains ; son institution régulière remonte en France au XIIème siècle.

    Au printemps de cette année 2014, la Société de Chasse l'Angloise a ouvert au public le Pavillon de l'Octroi à Moricq, près d'Angles (85) après sa restauration.

   Une question demeurait cependant sans réponse :

                    "de quelle époque date cet édifice, et pour qui fût il construit ?"


      
A l'initiative de Claude M......., des recherches s'engagèrent auprès des archives départementales de la Vendée et des sevices du Patrimoine du Poitou-Charentes et sur le web. Ces dernières ont permis de préciser le contexte géographique et historique, mais la question en elle-même demeure.