Est ce vraiment une branche ?

Nous sommes en présence d'une implantation importante de plusieurs foyers Maupillé situés dans des zones proches ou voisines. Cette localisation se concentre dans un triangle compris pour le moment entre Orléans, Meaux et Auxerre. On pourrait émettre l'hypothèse que tous ces Maupillé présents dans cette nouvelle zone sont parents et descendraient d'un même Maupillet.Ce serait une idée légitime, mais la réalité semble plus complexe nous nous trouvons sans doute face à au moins deux lignées Maupillé, celle de l'Orléanais Gâtinais et celle de Bourgogne. Les documents nous permettront peut être de les réunir un jour. Se pose des lors la question passionnante de l'origine de ces nouveaux Maupillé.

De qui descendent ils ?

La réponse est pour le moment difficile à trouver. Les Maupillé sont des marchands, des hommes très mobiles. Il faudrait rechercher un peu plus et prendre des contacts avec nos nouveaux cousins. Pour la branche Orléanais-Gatinais, il paraît aujourd'hui quasi certain qu'ils descendent de Maupillé de Fougerolles ou des alentours.. ! ! ! !

Pour ceux de Bourgogne ,les choses se compliquent, ils peuvent descendre de ceux de Mortagne entre 1450 et 1600 ou de ceux de Mayenne Fougères. Aucune hypothèse n'est à privilégier.
Maurice dans son livre de l'histoire des Maupillé a rappelé ces nombreux rameaux perdus. Dont on ne retrouve pas la descendance. Rien d'exceptionnels à retrouver des Maupillé ailleurs qu'à Mortagne. Il nous faudrait mieux connaître les relations (commerce, population) entre
Fougères , Mortagne, 1a Bourgogne et F Orléanais-Gatinais (aujourd'hui pour nous les départements du 89 ,45 , 77).

Présentation avec des nouveaux cousins. Bienvenus à tous ! Les Maupillé de Bourgogne

Du coté bourguignon on rencontre Marie Maupillé qui épouse en 1635 Edme Solomon à Auxerre. Ce qui pourrait la faire naître aux alentours de 1615, avant même la naissance de la branche Orléanais-Gatinais. Plus tard Henriette Maupillé se marie le 29 octobre 1726 à Prunoy dans l'Yonne avec Claude Drouillet, fils de Jacques Drouillet et de Marie Giroult. Henriette Maupillé est la fille d'Anne Domas et Nicolas Maupillet et la nièce de François Domas. Ils ont au moins un enfant Etienne Drouillet qui épouse Marie Berger à Prunoy le 26 juin 1764. Descendance ?

Maupillé de l'Orléanais-Gatinais : 1670-2003

On rencontre plusieurs Maupillé à St Denis de l'hôtel( Loiret, Gâtinais), charmant petit village posé sur les bords de la Loire, à coté d'Orléans. Un seul pont sépare St Denis du bourg important de Jargeau. Au XVII siècle c'était St Denis les Jargeau, c'est à dire une simple paroisse de la ville de Jargeau. La révolution sépara St Denis de Jargeau et en fit deux communes distinctes. Le pont de Jargeau était un lieu de passage fréquent de marchands. H est cité comme étant en réfection en 1655.

Dans cette commune de St Denis se marie l'un des tous premiers Maupillé. René Maupillé épouse le 28-01-1688 Elisabeth Tavernier.

Elizabeth est la fille de François Tavernier. La famille Tavernier est connue en Loiret. En 1660 Pierre Tavernier déclare au greffe posséder des immeubles à Villemandeur tenus à cens du domaine et dépendant du bailliage de Montargis( AD Loiret A 348). La mère d'Elisabeth Tavernier est Claude Tardiveau, une autre famille connue dans les environ d'Orléans. François Tavernier épouse en 1653 Claude Tardiveau. Les Tardiveau se succéderont durant des générations à l'office d'exécuteur des sentences criminelles du châtelet d'Orléans, ce sont les bourreaux d'Orléans. En 1706 Louis Tardiveau est bourreau son valet est Gabriel Amariton, en 1707 Michel Tardiveau est pourvu à l'office d'exécuteur, en 1715 Henri Tardiveau puis entre 1735 et 1737 François Tardiveau ( AD Loiret B 111).

René Maupillé qui épouse une Tavernier, n'est pas vraiment un inconnu pour nous. Son père est un certain Pierre Maupillé et sa mère est Françoise Fayé. Souvenez vous ! Pierre Maupillé est né aux alentours de Fougerolles vers 1625 ! Il fait parti de premières générations de ceux de Fougerolles, voir page 119 de l'histoire de Maurice. Deux de ses enfants sont baptisés dans les trois paroisses, la Dorée, St Mars et Fougerolles. Pierre baptisé le 19 mars 1663 et Guillaume le 21 janvier 1667.

Maurice écrit ceci « Apres 1667 on ne retrouve pas dans les Trois Paroisses aucun membre des cette famille »! ! ! ! Et pour cause une partie de la famille est partie de Fougerolles vers d'Orléans entre 1667 et 1688. René serait donc un troisième enfant du couple, à moins qu'il ne soit qu'un Pierre-René ou Guillaume-René devenu René. La famille de Pierre Maupillé et Françoise Fayé est elle parti avec ses enfants à Orléans ? René est il parti seul ? c'est encore trop tôt pour le savoir.

Resituons un peu ces Maupillé de Fougerolles pour les nouveaux cousins qui n'ont pas encore « l'histoire des Maupillé » de Maurice et pour ceux qui auraient oublié. Le premier connu des Maupillé de Fougerolles est Julien Maupillé notaire royal et notaire du duché de Mayenne en 1601( ce qui le fait naître avant 1580). Puis suivent entre 1630 et 1680 une série de Maupillé dont Pierre, Michel, Guillaume, Catherine Maupillé etc, peut être descendants de Julien. Cette famille est composée d'hommes de lois et de marchands. Ce sont des gens plutôt aisés. En 1689 Michel Maupillé est notaire. Ils s'allient aux Dodard, de Moncler, Lefeuvre , Grihard famille de notaires ou de marchands. On devrait retrouver ce genre de milieu social pour ceux de St Denis, en tout cas les premiers.

Raisons du départ vers Orléans?

C'est un point qui mérite qu'on s'y attarde. J' ai émis plusieurs hypothèses. Il y a à Orléans l'université de droit la plus prestigieuse de France, (les Maupillé de Fougerolles sont aussi juristes). La seconde hypothèse est religieuse. En effet il est curieux de voir vers 1670 des Maupillé s'établir spécialement à Jargeau. Cette ville a la caractéristique d'être une des dernières places fortes réservées aux protestants dans toute la région. Les Maupillé ont ils été tenté un temps par la religion réformée entre l'édit de Nantes et sa révocation en 1685 ? Encore au XVIII siècle cette région est marquée par une présence discrète et importante de protestants. La dernière hypothèse est celle du commerce. St Denis, situé en face d'un des ponts de la Loire et à proximité d'Orléans est une zone qui attire les marchands voyageant le long de la Loire. Paris n'est pas loin.

René Maupillé ( dont nous ignorons pour le moment la profession) et Elisabeth Tavernier eurent plusieurs enfants dont :

Marie Maupillé qui épouse le 10-10-1713 à St Denis Pierre Drouin. Elisabeth Maupillé qui épouse Etienne Collot le 24-04-1727 à St Denis.

Margueritte Maupillé qui épouse Louis Fouquet le 17 juillet 1719 à St Denis de l'hôtel. Louis Fouquet est le fils de Jean Fouquet et de Perronet Marie. Les Fouquet sont eux une famille connue et importante à Orléans. En 1658 un Pierre Fouquet possède une maison à Montargis. En 1700 un Jean Fouquet ( est ce un parent ou le père de Louis ?) est déclaré étudiant de l'université de droit d'Orléans ( AD Loiret B 268). Au XVIII siècle un noble Louis Auguste Fouquet, écuyer, capitaine des Invalides est cité dans des documents de justice d'Orléans ( AD Loiret B 167).

René JJ Maupillé, un autre fils de René I Maupillé et Elisabeth Tavernier épouse le 9 janvier 1724 Marie Delarue à St Denis de l'hôtel. Marie Delarue est fille de Jean Delarue et Marie Aubert. A la fin du XVII un Jean Delarue, peut être beau père de René II Maupillé est cité comme «huissier du grenier à sel d'Orléans » ( AD Loiret B 84). Cette lignée de Maupillé a encore une descendance de nos jours que je salue aimablement. Un nouveau cousin M Richard Bonnet ( descendant de René Maupillé de St Denis) devrait dans un avenir proche nous présenter sa famille Maupillé de St Denis de l'hôtel et quelques unes de ses descendances du XVIII à nos jours. Une très bonne initiative. Il m'a aussi signalé la présence de Maupiler en 2003 dans une commune proche de St Denis... ! Incroyable mais vrai.

Une Antoinette Maupillé née vers 1635 , se marie le 8 janvier 1663 à St Germain les Couilly ( Gâtinais, Seine et Marne) à Nicolas Meunier, avec descendance. Elle est de la même génération que Pierre Maupillé de Fougerolles , et donc ne peut être sa fille. Elle meurt le 20 septembre 1715. Us ont un fils Nicolas Meunier. Je garde une pensée particulière pour un actuel descendant d' Antoinette Maupillé qui se reconnaîtra.

La suite de ces nouvelles aventures, au prochain numéro. Nous devons des à présent nous attendre à accueillir dans notre association de nouveaux Maupilier ou descendants de Maupillé , comme ceux descendants d'Antoinette et René Maupillé. Bienvenus à tous. Qu'ils sachent que nous sommes heureux de les recevoir. C'est pour nous une ouverture sans précédant qu'il ne va pas falloir manquer. L' Association doit continuer à promouvoir son image d'amitié, d'entraide entre cousins. La collaboration sera fructueuse. La grande aventure de la tribu Maupillé continue.

Comments est propulsé par CComment