blason bleulogo n3bL'Arbre des Maupilé
s'est bâti
autour
de

"NOS TROIS BRANCHES"
    
M.C.M     M.V.M    M.F

Bienvenue sur le site des
Maupillé, Maupillier, Maupilet, Maupiler....

Parcourez ces pages en faisant votre choix
dans le sommaire et découvrez
l'histoire de ces familles et des infos sur l'association "N3B".

Accédez directement à
la Généalogie des Maupilé,
gérée sous webtrees,
en cliquant sur l'arbre ci-dessous

 

La base des Maupilé est forte de plus de 30.000 individus et , Maupilé et collatéraux.

Nous avons peut-être de ancêtres communs?
Alors partageons nos données et bientôt 9000 médias pour
faire grandir ensemble l'arbre de nos familles.

   

Nous avons 15 invités et aucun membre en ligne

   

Andréas et moi sommes questionnés par Georges Cadieu qui nous dit :

1- Je descends en droite ligne de la branche MVM par ma grand-mère maternelle, de Maulévrier. Et j’ai une interrogation concernant l’arbre que vous publiez où vous indiquez Guillaume MAUPILLE le Jeune comme frère de Guillaume MAUPILLE l’ainé.

Or, dans l’acte de baptême de Michel MAUPILLE (fils de Guillaume et Mathurine GUIHENEUF) le 10/01/1605 à St-Christophe-du-Bois (1582/1641 – Vue 96/392), l’un des parrains est “Guillaume MAUPILLE le jeune FILS de Guillaume MAUPILLER l’aisné.

Mais, dans l’acte de baptême de son frère René le 14/03/1606 (Vue 110), celui-ci est dit “fils de Guillaume  MAUPILLE “le jeune”.

Effectivement, les 2 Guillaume x Françoise BIBART sont à fusionner.

Michel ne peut pas avoir son père comme parrain ! Faut-il en conclure que le célébrant s’est mélangé les plumes avec les Guillaume MAUPILLE ,

Quel est votre avis ? Sauf contre indication de votre part, j’en conclue à une erreur de plume dans le premier acte et que dans ces conditions, mes 2 Guillaume x Françoise BIBART sont à fusionner ?

2- je profite de cet échange pour vous préciser mon ascendance par ma grand-mère maternelle qui est la seule vendéenne, les autres branches sont du Maine, de Bretagne, des environs de Châteaudun (Eure-et-Loir) et de l’est de l’Anjou.

Ma “jonction” avec MVM remonte à Perrine MAUPILLIER, fille de Pierre et Jeanne BIROT, mariée à Louis BIOTTEAU le 31 mai 1724 à St-Christophe-du-Bois, qui sont mes Sosa 230 et 231. Je l’ai bien retrouvée dans la base des descendants (réf 6.39).

J’attendrais donc de connaître votre réponse sur les « Guillaume MAUPILLIER » pour rectifier éventuellement cette branche de mon ascendance que j’avais mises de côté depuis un certain temps. C’est votre message qui l’a réveillée et je vous en remercie encore.

3- Par contre, j’ai omis de vous signaler une erreur de patronyme. La seconde épouse  de Guillaume MAUPILE dit “le Jeune”  est Françoise BIBART et non GIBART, née avant 1629 et décédée le 26/09/1648 à St-Christophe-du-Bois (cf. actes ci-dessous)

 

1644 M st christophe maupill guillaume bibart franoise

 

1648 S st christophe bibart franoise

Eléments de Réponse portant sur les 3 premières générations MVM :

J’avais déjà noté de mon coté quelques difficultés à reconnaître les uns des autres, les épouses et descendances à vérifier et éventuellement quelques doublons possibles dans l’arbre des Maupilé tel qu’il résulte des recherches successives.

C’est l’occasion de tenter de répondre à Georges, sous le contrôle de toutes celles et tous ceux qui auraient un avis sur ces questions.

1 – La question des Guillaume Maupillé :
Au moins 4 nous intéressent : Guillaume l’aîné et Guillaume le jeune tous deux fils de
Jehan dit du Gast.
Les 2 Guillaume ont eu plusieurs enfants dont chacun, l’un à nouveau prénommé : Guillaume.

Maurice Maupilier, dans son livre les distinguait ainsi :

- Guillaume l’aîné et son fils Guillaume 4 p209

- Guillaume le jeune dit parfois Guillaume 2 et son fils Guillaume 3 p290

Dans l’arbre webtrees, ils sont distingués ainsi :

- Guillaume l’aîné et son fils Guillaume 3

- Guillaume le jeune et son fils Guillaume 3

http://wt.rauhut.eu/individual.php?pid=27812I&ged=GAC.ged

la règle de numérotation en généalogie descendante (dite d'Abboville) est de donner aux enfants du personnage de départ, le numéro d'ordre de leur naissance. A la génération suivante, on procède de la même manière en faisant précéder du numéro du père.

En l'état actuel de la généalogie de cette branche, cela donnerait :

1 jehan du Gast

3 guillaume l'aîné
                       33 guillaume …..3ième enfant du 3ième enfant de jehan

4 guillaume le jeune
                       41 guillaume …..1er enfant du 4ième enfant de jehan

Ainsi, nous pourrons facilement distinguer nos guillaume et si nécessaire les fusionner à bon escient. J’ai associé les suffix aux Guillaumes 

2 - La question, quel Guillaume est époux de Françoise Bibard et/ou Gibard ?

Dans l'arbre webtrees : Guillaume le jeune est dit marié une 1 ère fois avec Françoise Gibard. Cette information sans source est à supprimer.

Guillaume III (en réalité, Guillaume 33 fils de Guillaume l'aîné) est dit époux de Françoise Bibart le 6 février 1644 à St Christophe du Bois. Françoise née avant 1629 et décédée le 25/09/1648 à St Christophe du Bois

Maurice Maupilier, dans son livre p 209 mentionnait bien cette seconde réponse.

Pour ma part, je n'ai pas trouvé la trace d'un second mariage pour Guillaume le jeune ; d'autant que MM rapporte que la famille de Guillaume le jeune « disparaît» de la région avec leurs enfants. Les pièces justificatives produites par Georges confortent cette hypothèse avec la présence de Christophe Maupillier, frère de Guillaume ; il resterait à voir quel est le lien avec andré Cailleton ; tous les 2 cités dans l'acte...

Sauf avis contraire, il me semble correct de supprimer ce mariage avec Françoise Gibard mentionné à tort ; ce qui ne porte pas vraiment à conséquence, puisque l'union est sans descendance et  ….ce qui règle à la fois la question du doublon et l'orthographe du nom.

JyM, à suivre....