Du nouveau en matière de recherches généalogiques,

Les premiers chercheurs se souviennent du temps de leurs premières recherches. Il s'agissait de compulser et de feuilleter page après page, les registres de l'état civil. Plus récemment, ils ne comptaient pas leur temps devant le lecteur de micro-fiches.

S'il est sans doute obligatoire de pratiquer encore ainsi, dans les départements de moins en moins nombreux ou les archives ne sont pas encore numérisées, tout a changé pour ceux ou la numérisation des données est réalisée.

Dès lors, tout internaute peut depuis son domicile accéder à un très grand nombre de données et les consulter depuis chez lui. Il lui faudra y consacrer sans doute beaucoup de temps car une "campagne de fouilles" en remontant les siècles nécessite patience et longeur de temps pour glâner les actes des naissances, mariages et décès qui justifieront de son lignage.

Chaque département usant de sa propre méthode, il n'est pas proposé de mode d'emploi ; d'autant que celui ci se révèle assez intuitif, après quelques minutes de manipulations : choix de la commune, repérage de l'année et du registre ad-hoc, consultation page à page capture et impression du document recherché...

A la rubrique Liens, retrouvez les adresses internet des archives départementales numérisées et en particulier celles des départements de l'ouest de la France qui concernent plus particulièrement notre patronyme.

Par ailleurs, la difficulté, lorsqu'elle existe, réside davantage dans la lecture plus ou moins facile, voire,plus ou moins difficile des actes rédigés il y a plusieurs centaines d'années. Avec une écriture, propre à chaque rédacteur et des styles variables suivant les époques. Seule la répétition des formules, des mots permet peu à peu de se familiariser avec la structure du texte et de le déchiffrer finalement. A défaut, il est toujours bon de consulter des cours de paléographie, bon moyen pour s'initier rapidement à la lecture des textes anciens.

 

Comments est propulsé par CComment